Image à dessein

Expérience d’impuissance apprise

Xavier-Aurélien, Racine, 27/01/2024

Expérience d’impuissance apprise

Martin Seligman

Image à dessein

The Fiddler on the underground

Xavier-Aurélien Racine, 06/01/2024,

The Fiddler on the underground

Washington Post

Image à dessein

Das Trinklied vom Jammer der Erde

Xavier-Aurélien Racine, 30/12/2023

Das Trinklied vom Jammer der Erde

Schon winkt der Wein im goldnen Pokale,
Doch trinkt noch nicht, erst sing ich euch ein Lied!
Das Lied vom Kummer soll auflachend
in die Seele euch klingen. Wenn der Kummer naht,
liegen wüst die Gärten der Seele,
Welkt hin und stirbt die Freude, der Gesang.
Dunkel ist das Leben, ist der Tod.

Herr dieses Hauses!
Dein Keller birgt die Fülle des goldenen Weins!
Hier, diese Laute nenn’ ich mein!
Die Laute schlagen und die Gläser leeren,
Das sind die Dinge, die zusammen passen.
Ein voller Becher Weins zur rechten Zeit
Ist mehr wert als alle Reiche dieser Erde!
Dunkel is das Leben, ist der Tod.

Das Firmament blaut ewig und die Erde
Wird lange fest stehen und aufblühn im Lenz.
Du aber, Mensch, wie lang lebst denn du?
Nicht hundert Jahre darfst du dich ergötzen
An all dem morschen Tande dieser Erde!

Seht dort hinab! Im Mondschein auf den Gräbern
hockt eine wildgespenstische Gestalt –
Ein Aff ist’s! Hört ihr, wie sein Heulen hinausgellt
in den süßen Duft des Lebens!
Jetzt nehm den Wein! Jetzt ist es Zeit, Genossen!
Leert eure goldnen Becher zu Grund!
Dunkel ist das Leben, ist der Tod!

Gustav Mahler

Discrimination

Il est des situations où la réalité d’un climat délétère transperce le voile des représentations tendu par la communication.
Dissimulée par les contraintes sociales, la destruction par la rumeur et sa propagation pointe dans des phrases assassines.
Cette déchirure laisse entrevoir à quel point ce premier quart du vingt et unième siècle ne représente guère une évolution par rapport à celui du siécle précédent.
Le commerce qui devrait lier les Hommes sur le principe d’un interêt commun révèle les fractures appuyant la haine sur le détournement des mots.

Ce 02/01/2023 vers 09h00 la situation s’est clarifiée

Des mois, lors de mes passages en caisse, je subis des apostrophes comme bonjour et au revoir Madame. J’ai pensé que le propos s’adressait à la personne qui m’acompagne, et non que c’était une annihilation d’être.

Du respectable Madame, me voilà maintenant affublé de Mademoiselle.
Je n’étais pas sûr, je suis retourné voir. Il s’adressait bien à moi.

A quoi il a ajouté qu’il ne voulait pas me casser la gueule.

Il est scandaleux d’imaginer d’avoir des comptes à rendre sur sa vie privée.

J’écris sous le coup de l’évènement pour ne jamais oublier.

J’ai toujours prêté attention à l’environnement et à mon impact sur celui-ci, je regrette ce constat à NATURALIA

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search