Le cœur crie

L’histoire est toujours la même, décrite par Alain Finkielkraut dans  “Le juif imaginaire”, Points

La judéité c’est toujours en miroir de l’autre, de la haine, qu’on la découvre.

Plus d’une vingtaine d’années que j’ai été passé à tabacs par une dizaine de plus grands que moi dans la cour de l’école de Tavaux, sous le regard d’adultes passifs.

Que mes rêves, mes aspirations, les projets élaborés, ma thèse ont été flanqués à terre.

Que les espoirs que je nourris sont systématiquement piétinés.

Que l’on me refuse même le sens de cette haine en raison du Nom

Ce miroir jeté à terre et piétiné, c’est le cri du verre qui se brise.

alors,

MAZEL TOV !

La beauté sauvera le monde

Le Sable et le Soldat

L’intégration aux territoires fait l’objet constant d’un rejet constitutif d’une révélation de haine , détachant l’homme de son contexte.

Aucune terre n’ ouvre les bras à l’espoir de construire un possible et de le faire devenir. Les Nations le rejette et humilie , valorisant l’injustice et le mépris traduits dans les actes.

Le cœur fixe l’espoir de la terre promise, liant les souffrances des Hommes passés aux actuels affrontant la même dynamique de haine.

Le Sable et le soldat de Serge Gainsbourg traduit cet espérance

https://youtu.be/_eZsWbrYUbk?si=gGEfs-shuBhZX26d
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search