Plus que la couleur, rien que la Nuance !

Du noir et blanc à la couleur, c’est l’enjeu de ce qui fait art en photographie qui ici se pose. 

La couleur, c’est le réel,  donné à la perception immédiate, alors que le noir et blanc, impose de notre part une transcription. 

C’est en retranchant une part du réel que l’on parvient à proposer une représentation. Peinture et gravure nous donnent à voir le mirage d’une réalité dont l’action artistique se fait par le travail de la matière faisant l’œuvre à venir.

La photographie diverge en ce qu’ elle est ontologiquement l’apparition d’une image dessinée par la lumière, donc indépendante d’ une intervention humaine. 

Pour faire œuvre, il fallait prouver l’action du photographe sur son sujet. Cet effort esthétique est celui qui a structuré le travail des Pictorialistes, révélant l’effort nécessaire à l’action créatrice du photographe.

C’est la straight photographie, en regardant droit dans l’objectif, qui a modifié ce rapport à l’œuvre photographique,  permettant la prise en compte des champs possibles ouverts par l’usage d’un médium dont l’image est instantanée.

L’instantané et la couleur furent les enjeux fondamentaux de la  photographie considérée comme œuvre d’art.

La colorisation a été, dès lors,  la possibilité  de rendre l’image révélatrice d’une présence à l’être que le noir et blanc artificialise par son statut particulier acquis par les grands photographes humanistes.   

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search