Ceci n’est pas une photographie

Leonard Cohen

Leonard Cohen ( 21 septembre 1934, 7 novembre 2016) a composé une vision du monde romantique mais brutale, sentimentale mais emprunte de réalisme. Autant poétique que frontal, le regard traduit l’expression d’une vision tendue par l’oscillation des sentiments.

De la tradition à l’expression, Léonard Cohen a composé dans une perspective à double foyer la représentation en décalage d’un dialogue entre son histoire et l’expression d’un être au monde. A L’image de Samuel Pisar réécrivant le Kaddish pour Léonard Bernstein, Cohen réflechit dans un dialogue entre la contemporanéité des enjeux pour un Homme jeté au monde et la possibilité d’être post traumatique, comme Lover Lover Lover l’ affirme.

« II. Invocation

Mon Kaddish est celui d’un laïque, Seigneur,

Moderne, universel, œcuménique et adressé à Toi,

Ainsi qu’à Tes enfants tourmentés :

Juifs, Chrétiens, Musulmans et à tous les autres

– Croyants et non croyants –

Qui aspirent à la paix, la liberté et la justice

Dans notre monde génocidaire et fratricide

J’exprime cette lamentation avec une peine et une colère

Émanant de mon propre passé traumatique,

Et du déluge de haine, de violence et de peur

Qui nous submergent à nouveau »

Samuel Pisar
LEONARD BERNSTEIN
Kaddish (Symphonie no 3)

J’ai appelé mon père,
J’ai dit « Père, change mon nom,
Celui que je porte est tout couvert
De peur, de boue, de lâchée, de honte ».

Oh, lover, lover, lover, lover, lover, lover, lover, reviens vers moi.
Oh, lover, lover, lover, lover, lover, lover, lover, reviens vers moi.

Il dit « Je t’ai enfermé dans ce corps,
Je l’ai voulu comme une épreuve,
Tu peux l’envoyer comme une arme,
Ou pour rendre une femme heureuse ».

Oh, lover, lover, lover, lover, lover, lover, lover, reviens vers moi.
Oh, lover, lover, lover, lover, lover, lover, lover, reviens vers moi.

Laisse moi recommencer,
Oh, s’il te plaît,
Cette fois, je veux un beau visage,
Et dans mon âme, je veux la paix.

Oh, lover, lover, lover, lover, lover, lover, lover, reviens vers moi.
Oh, lover, lover, lover, lover, lover, lover, lover, reviens vers moi.

Il dit « Je n’ai pas lâché, tu sais,
Je n’ai pas tourné la page,
C’est toi qui a bâti le temple
Et couvert mon visage ».

Oh, lover, lover, lover, lover, lover, lover, lover, reviens vers moi.
Oh, lover, lover, lover, lover, lover, lover, lover, reviens vers moi.

Et fais que cette chanson
S’élève haut et pur d’esprit,
Qu’elle soit un bouclier pour toi,
Une arme contre l’ennemi.

Oh, lover, lover, lover, lover, lover, lover, lover, reviens vers moi.
Oh, lover, lover, lover, lover, lover, lover, lover, reviens vers moi.

LOVER LOVER LOVER – LÉONARD COHEN

Leonard Bernstein, Juif laïque et Leonard Cohen, Juif pratiquant dévelloppent une invocation rappelant les souffrances endurées et l’espoir d’ amour, de paix, de liberté et de justice.

Le lien entre le texte de Léonard Bernstein et Léonard Cohen passe par un dialogue entamé avec Dieu autour des souffrances infligées à son peuple et une quête d’espoir.

Léonard Cohen à la différence de Léonard Bernstein constitue un dialogue.

La beauté nous sauvera du monde

C’est en soi que paraît la beauté esthétique offerte en partage dont l’expression nous sauvera du monde.

«Je suis quelqu’un de faible, et j’ai besoin d’une discipline de vie très stricte, sinon je plonge dans le chaos.» Léonard Cohen

L’artiste dans le corps social est confronté au désir et à l’impuissance d’en exprimer la matérialisation.

L’homme au monde est pris au piège d’une existence sociale dont les implications peuvent être contraires à ses désirs . Machiavel le conceptualise avec la Fortune, concept qui rend compte de l’impuissance de la volonté à atteindre l’expression de ses attentes.

A l’image des mystiques et des Stoîciens, opérer le détachement des désirs pour n’être plus l’objet de “la Fortune [qui] élève un homme au sommet et le jette à terre, afin qu’elle en rit et qu’elle en pleure.” (Machiavel)

Atteindre l’ataraxie exprimée par l’équanimité, évite la soumission aux variations d’être.

Et bien qu’elles soient ainsi furieuses en quelque saison, pourtant les hommes, quand le temps est paisible, ne se laissent pas d’avoir la liberté d’y pourvoir et par remparts et par levées, de sorte que, si elles croissent une autre fois, ou elles se dégorgeraient par un canal, ou leur fureur n’aurait point si grande licence et ne serait pas si ruineuse. Ainsi en est-il de la fortune, laquelle démontre sa puissance aux endroits où il n’y a point de force dressée pour lui résister, et tourne ses assauts au lieu où elle sait bien qu’il n’y a point de remparts ni levées pour lui tenir tête

Discours sur la première décade de Tite-Live, MACHIAVEL,Œuvres complètes, Bibliothèque de la
Pléiade, Gallimard, 1952, XXV, p.365

Le détachement par le bouddhisme consiste à «renoncer au monde et mener une vie sainte».

Leonard Cohen pratiquait le Bouddhisme Rinzai -zen avec kyozan Joshu Sasaki, lui imposant l’exigence d’une ascése.

Aux Koans posés par le maître, le disciple propose une réponse résultant de sa méditation propice à l’éveil.

Par la pratique du bouddisme, c’est la nécessité de fixer le regard, de construire un dialogue composant l’oeil Amériquain et l’Urna (le troisiéme oeil ) afin de voir, le temps d’un clignement, les principes de l’être. Le détachement se constitue par la distinction en miroir de l’objet avec son idée, annulant leur emprise par la connaissance.

L’expression du désir se maintien comme un fil tendu entre sa connaissance et sa prise en compte.

La confrontation du Judaïsme et du Bouddhisme a été un enrichissement non contradictoire.

« Eh bien, d’une part, dans la tradition du zen que j’ai pratiquée, il n’y a pas d’adoration priante et il n’y a pas d’affirmation d’une divinité. Donc, théologiquement, il n’y a aucune contestation à aucune croyance juive. « 

De la judaïté au bouddhisme, c’est de l’attachement à Dieu au détachement à l’être qui constitue le mouvement d’une ontologie qui chemine.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.